Commentaire dans le preambule de « Les Confessions » de Rousseau

Commentaire dans le preambule de « Les Confessions » de Rousseau

Je vous propose un plan de commentaire via le preambule de Les Confessions , de Rousseau.

Allez faire une petite recherche dans une telle ?uvre qui m’a nombre plu. ??

N’hesitez nullement a nous penser en commentaire votre que vous avez achete comme precisions, l’objet de cet article reste le commentaire compose! ?? (C’est celui que j’avais prepare pour l’oral de francais). J’avoue que j’esperais vraiment denicher ce post, mais j’habite tombee dans un post de Baudelaire…

Donc voila le texte :

Je forme une entreprise(1) qui n’eut jamais d’exemple et dont l’execution n’aura point d’imitateur. J’ai envie montrer a les semblables un homme dans toute la verite d’une nature ; et cet homme, ce est moi. Moi seul. Je sens mon c?ur, et je connais les hommes. Je ne suis fera comme pas de de ceux que j’ai vus ; j’ose croire n’etre fait tel aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux gui?re plus, au moins je suis autre. Si la nature a bien ou mal fera de briser le moule dans lequel elle m’a jete, c’est ce dont on ne pourra juger qu’apres m’avoir lu. Que la trompette du jugement soir sonne quand elle voudra ; je viendrai, votre livre a la main, me presenter en face du souverain juge . Je dirai hautement : Voila votre que j’ai fera, ce que j’ai pense, votre que je fus. J’ai devoile le bien et le mal avec la meme franchise. Je n’ai rien tu de mauvais, je n’ai rien ajoute de bon ; et meme s’il m’est arrive d’employer quelque ornement indifferent (2), ce n’a pas ete que pour remplir un vide occasionne avec mon defaut de memoire. J’ai pu supposer vrai votre que je savais avoir pu l’etre, jamais votre que je gleeden online savais etre faux. J’me suis montre tel que je fus ; meprisable et vil (3) quand je l’ai ete, bon, genereux, sublime, quand je l’ai ete : j’ai devoile mon interieur tel que tu l’as vu toi-meme, etre eternel. Rassemble autour de moi l’innombrable foule de mes semblables ; qu’ils ecoutent les confessions, qu’ils gemissent de faire mes indignites, qu’ils rougissent de mes miseres. Que tous d’eux decouvre a le tour son c?ur au pied de ton trone avec la meme sincerite ; En outre qu’un seul te dise, s’il l’ose : Je fus meilleur que cet homme-la.

1) entreprise: votre qu’on se propose d’entreprendre. Projet. Travail. 2) indifferent: sans importance 3) vil: qui inspire le mepris, bas, ignoble. Qui est sans dignite, sans courage ou sans loyaute.

Voici le plan (je ne redige nullement, a part l’introduction et J’ai conclusion!). Comme je l’ai ecrit plus tot, c’est le plan que j’ai prepare pour l’oral. Pour l’ecrit, il faudrait quand aussi plus l’etoffer. Ce plan n’est evidement gui?re le seul possible, n’hesitez nullement a nous proposer d’autres plans ou elements constitutifs du plan:

Les Confessions (1765-1770).

Introduction

Ne a Geneve en Suisse, dans une famille calviniste en 1712 et fond en 1778. Orphelin de tante, Jean-Jacques Rousseau reste eleve par le oncle.Son education s’fait au gre de ses fugues, de l’ensemble de ses errances a pied ainsi que ses rencontres, en particulier avec Mme de Warens.

Cela ecrit des Confessions pour se justifier aupres des gens, en particulier des detracteurs comme Voltaire. Dans le preambule, nous decouvrons un Rousseau justifiant le genre autobiographique pour affirmer sa singularite ainsi que celle de le projet, premiere reelle autobiographie.

Annonce de la problematique…

Je ne propose pas de problematiques, il y en a quelques possibles, a vous d’la faire coller a votre plan! ??

Annonce du plan…

I- La singularite

A) La singularite de l’homme

  • des 31 pronoms personnels sujets et complements en premiere personne : « je », « mes », « j’ » , « m’ » (recherchez plusieurs exemples au propos, inutile de mentionner l’integralite des lignes ) Ces marques d’la premiere personne temoignent du fait que c’est l’entreprise d’un seul homme.
  • Rousseau reste l’auteur, le narrateur et le personnage principal
  • Anadiplose : ’’ moi. Moi seul’’ , On a ici la reaffirmation d’une singularite de le projet en insistant sur la toute premiere personne.

B)La singularite du projet

  • ‘’Entreprise’’ : Terme souvent pas « litteraire ». C’est donc non juste la ti?che d’un ecrivain, mais aussi d’un homme bien court.
  • Premiere phrase ; 2 propositions subordonnees relatives coordonnees et exprimees a la forme negative. « Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’execution n’aura point d’imitateur » Notre forme negative permet a Rousseau de montrer qu’il n’existe aucune autre firme semblable.
  • Absence de modalisation : Aspect peremptoire (dans tout l’article). Cet aspect peremptoire affirme votre projet tout a fait serieux et inedit.

C) J’ai relation du « je » au milieu des autres

  • Globalisation des autres « semblables », « les hommes », « ceux » , « l’innombrable foule de faire mes semblables », « chacun d’eux ». C’est une premiere personne bien distincte des autres. On pourrait aussi dire distante des autres.
  • Metaphore du moule brise « si la nature a bien ou en gali?re fait de briser le moule au sein d’ lequel elle m’a jete ». Rousseau indique ainsi qu’il est different des autres et qu’il n’y en aura gui?re un nouvelle comme lui puisque le moule dans lequel la nature l’a jete est brise. Personne ne pourra donc Realiser 1 pareil projet.

II- J’ai verite du discours autobiographique

A) Notre pacte autobiographique

  • Champ lexical de la verite « toute la verite une nature », « je dirai hautement », « franchise. Je n’ai rien tu de mauvais, je n’ai rien ajoute de bon », « vrai », « faux », « j’ai devoile mon interieur ». Une volonte de Rousseau de tenir 1 discours veridique, honnete.
  • Notion de ‘’verite’’ essentielle au genre autobiographique. Le genre autobiographique permet de dire une verite. Moyen avec lequel Rousseau choisit de se confesser.

B) Notre verite exhaustive

  • Emphase = ‘ ’ Voila ce que j’ai fait’’ + ‘’ ce que j’ai pense’’ + ‘’ votre que je fut’’ =Recit de vie + Analyse psychologique + Expression du moi le plus profond. Avec votre procede, Rousseau introduit en quelque fai§on l’article de son autobiographie, et se place dans un discours veridique.
  • Vous devez que J’ai verite soit objective d’ou l’association d’un accessoire mauvais a un criti?re bon « le bien et le en gali?re », « mes confessions », « faire mes indignites » Cette alternance temoigne d’une volonte d’objectivite, mettre sur le meme plan les aveux negatifs et les aveux positifs, preuve de courage.