Lettre ouverte par des moniales Trappistines Syriennes: Appeler des choses via un nom, voila le commencement une paix

Lettre ouverte par des moniales Trappistines Syriennes: Appeler des choses via un nom, voila le commencement une paix

Di?s que les armes se tairont-elles?

Au moment oi? se tairait tant de journalisme partiel? Nous, qui vivons en Syrie, nous sommes degoutes via l’indignation generale qui se leve pour condamner ceux , lequel defendent leur propre vie et leur propre terre.

A quelques reprises ces mois-ci, nous nous sommes d’argent rendus pour Damas. Nous y sommes alles apres que nos bombes quelques rebelles aient fait un massacre au sein d’ de la ecole. Nous y etions egalement voici quelques temps juste, Au moment apres que 90 missiles tires a partir de ce faubourg de Goutha se trouvent tombes concernant J’ai partie des rues sous Votre controle d’un gouvernment. Nous avons ecoute les recits Plusieurs pinalove bambins, sa peur de sortir pour chez eux et d’aller pour l’ecole, votre terreur de devoir voir i  nouveau leurs camarades de classe, ou eux-memes, sauter dans les airs. Ces enfants ne parviennent jamais a dormir votre nuit a cause de J’ai peur qu’un missile arrive via leur toit. Notre peur, leurs larmes, Un sang et J’ai mort. Ces enfants ne sont-ils gui?re alors dignes pour notre attention?

Pourquoi l’opinion publique n’a-t-elle Manque cille, pourquoi personne ne s’est-il indigne, pourquoi n’y a-t-il nullement eu d’appels humanitaires ou autre du faveur des innocents? Pourquoi n’est-ce que au moment oi? Votre gouvernement syrien intervient, du suscitant ma gratitude une part des citoyens Syriens qui se sentent de mi?me proteges contrte tant d’horreur (on l’a constate, et ils nous l’ont raconte), pourquoi juste a Le moment-la on s’indigne d’la ferocite en guerre? Certes, quand l’armee Syrienne bombarde, quelques jeunes filles, Plusieurs enfants, des civils, meurent ou seront blesses. …