A Rodez, les guerisseurs sont des soignants comme nos autres

A Rodez, les guerisseurs sont des soignants comme nos autres

Simone est “coupeuse de feu”. Le don n’a rien de rationnel, mais un service de l’hopital de Rodez y croit et fait aussi appel a elle pour soulager Quelques patients.

Simonde Guy, guerisseuse, et une de l’ensemble de ses patientes. (Philippe Grollier / L’Obs)

Elle dit qu’elle “fait le secret”. Une priere, un signe de croix et le en gali?re s’en va. Depuis quarante annees, Simone Guy, 77 ans, a Rodez et en villages aveyronnais des alentours, “coupe le feu”. N’imaginez gui?re une grand-mere recluse, plongee dans ses grimoires : Simone, pimpante dame aux yeux rieurs, reste une guerisseuse d’aujourd’hui, joignable par telephone, jonglant quelquefois avec 5 patients a la fois pour un mechant coup de soleil, un eczema, un zona ou des demangeaisons de varicelle.

Que dit-elle pour soigner ? A qui ? Elle sourit, prend votre code promo 321chat air malicieux, mais ne pipe commentaire. “Je ne pourrais gui?re. Sinon, le secret disparaitrait.” Autres regles a respecter, sous peine de laisser filer votre don qu’une s?ur de son mari lui a 1 jour communique : “Ne le transmettre qu’a des individus plus jeunes, et ne jamais accepter d’argent.” Et, pour les malades :

Christine Bicrel, une geometre de 57 annees frappee par un cancer du sein, a fera appel a Simone Guy Afin de apaiser les brulures causees par la radiotherapie. Christine, douce et elegante, n’a rien d’une illuminee. Elle crois franchement qu’”on a l’ensemble de de l’energie dans le corps qu’il faut aider a Realiser circuler”. …